Montagny les Lanches, d'hier... à nos jours

Jusqu' au XIVème siècle, la SAPAUDIA, nom le plus ancien de la Savoie est morcelé en petites seigneuries laïques et ecclésiastiques. Montagny, comme Chapeiry sont inféodées par les comtes de Genève. Le premier comte de Montagny s'appelle Guillaume de Monthoud. Il est inféodé le 10 avril 1266 par Amédée VIII comte de Genève. Du XIV au XVIIIème siècle, comtes et seigneurs vont se succéder.

Tout autour du château et des maisons fortes un ensemble de 12 feux (48 habitants) se construit. Ces habitants sont appelés les « roturiers » (du verbe rompre qui veut dire rompre la terre). Ces roturiers possèdent peu de terre.

Ce village va être convoité par beaucoup de bourgeois (gens qui viennent d'un bourg) d'Annecy, Joseph Greffier, conseil du Royaume s'établira à Avulliens, le chanoine Poncet juriste, spécialiste du néogothique, organisera le chef lieu et demandera à son ami Thomas Ruphy, l'architecte annécien de faire les plans de l'église de Montagny les Lanches.

Un peu plus tard, Louis Chaumontel, maire d'Annecy, conseiller général viendra habiter le château.

 

La première école sera située au presbytère. Ensuite l'école construite pendant le mandat du maire de l'époque Victor Chatelain en 1860 aura une classe unique jusqu'au XXème siècle.

En 2000 Montagny les Lanches comptait 380 habitants. Il en comptera bientôt 550. Agriculteurs en G.A.E.C, tracteurs et habitants à voiture particulière s'apprennent la politesse. Montagny s'est développé. La mise en place des gîtes ruraux a commencé vers les années 1970, une salle des fêtes commencée par les jeunes de la J.A.C (jeunesse agricole catholique) en 1932, améliorée par la suite, témoigne du dynamisme des gens du pays et du sens associatif. Des équipes municipales se sont succédées, aidant à cet essor.

Fenêtre de log